16/07 :
Après un vol Air asia de plus, nous atterrissons à Honolulu vers 13h, le même jour que notre décollage. En franchissant la ligne de changement de date, nous avons remonté le temps. Nous occupons agréablement notre après midi avec une sieste sur la plage après avoir laissé nos sacs dans notre Airbnb. Clairement, nous revoyons nos standards de logements à la baisse en quittant l’Asie. En un mot comme en mille, c’est sale. Et surtout, il y a une énorme fuite au robinet d’eau de la baignoire. Chaude. Qui sera réparée le mois prochain. Bienvenue au pays des économies d’énergie ! Ceci dit, nous sommes bien placés, le lit est confortable et la vue à couper le souffle depuis notre 21ème étage !
17/07 :
Une grosse grasse matinée et une aprèm à la plage auront occupé notre journée. Honolulu n’est pas très jolie, mais nous avions besoin de ce repos et ne cherchons pas à sortir de la ville de suite. En plus, il fait tout gris !
18/07 : 
Nous avions plein de projets, mais le jet lag et sûrement un peu de fatigue ont eu raison de nous. Grasse matinée, épisode 2! Nous passons ensuite la fin d’après midi à visiter le centre ville. Nous commençons par le palais royal et la statue du roi Kamehameha.

Palais Royal

Kamehameha devant la cour de justice

Pour les fans de Dragon Ball, nous ne savons pas s’il s’agit de l’origine de ce cri. Pour les férus d’histoire, il faut savoir que Hawaï a été peuplé par les polynésiens à peu près au même moment que la NZ (à une vache près), et (re?)découvert en 1778 par un certain James Cook. Si vous ne vous rappelez pas de lui, c’est aussi le découvreur de la NZ, justement, lors de la même expédition ! Sacré James. Pour en revenir à Kamehameha, c’est le premier à avoir unifié l’archipel sous un même gouvernement, en 1810, avec le soutien bienveillant du gouvernement anglais (d’où l’Union Jack dans le drapeau Hawaïen, pour ceux qui suivent). Sa dynastie a duré jusqu’en 1893, puis à été renversée au profit d’une république d’Hawaï, qui a duré 4 ans, avant que le territoire d’Hawaï soit rattaché de façon unilatérale aux USA. Au final, Hawaï à le statut d’état américain depuis 1959. Du coup, bien que le premier rattachement soit illégitime car unilatéral, l’état fait bel et bien partie des USA, désormais. Malgré la brièveté de la dynastie, deux palais royaux successifs ont été construits, un en bois, et un en pierre en 1882, après un voyage en Europe du souverain de l’époque. Ensuite, nous visitons le punchbowl.

Il s’agit d’un cimetière militaire et mémorial des soldats de la guerre du Pacifique. Il a la particularité d’être situé au fond d’un cratère volcanique. La vue sur l’arrière de la ville est plutôt jolie.
A la fin de notre visite, sous la pluie, un gentil couple très américain nous dépose à notre prochaine destination, Walmart. Nous faisons un peu de shopping, notamment de l’huile de coco pour remplacer le fidèle karité de MC qui tire à sa fin, déborde de partout et commence à rancir. Puis nous nous décalons au Don Quijote, un supermarché japonais, pour enfin trouver de la viande fraîche. Nous prévoyons en effet un barbecue dans notre immeuble ce soir. Nous nous régalons de viande et de maïs grillé.
19/07 :
Le temps s’améliore, mais nous passons notre dernière journée en ville en visitant le célèbre site de Pearl Harbor.
Nous visitons tout d’abord l’USS Bowfin, également appelé Pearl Harbor avenger.
 
Il s’agit d’un sous marin, lancé un an jour pour jour après l’attaque de Pearl harbor. Les sous marins étaient très utilisés dans la guerre du pacifique, pour renforcer le blocus sur le Japon en coulant les bâtiments de leur flotte marchande (classique). Il n’y a par exemple pas de caoutchouc, de métaux, de pétrole parmi les ressources naturelles de l’archipel japonais. Ainsi au tableau « de chasse » de l’USS Bowfin on retrouve surtout des navires marchands japonais, quelques bateaux de guerre et un bateau français. Aucune explication donnée par le musée, on imagine une erreur ? La visite du sous marin et du musée attenant nous en apprend plus sur le mode de vie à bord de ces bateaux très spéciaux, et aussi sur l’histoire de la navigation sous marine. De la guerre de sécession avec ses capsules sous marines manœuvrees à la force des bras aux sous marins nucléaires capables de passer plusieurs mois en plongée (la seule limite étant les provisions stockées à bord !) en passant par les capsules d’exploration en grandes profondeurs, les maquettes présentées, les images et les informations sont intéressantes.
Nous visitons ensuite le musée de l’aviation pacifique. Il s’agit globalement de deux hangars contenant des originaux et des répliques d’avions militaires américains (et quelques japonais). La visite est guidée, et nous sommes guidés par Eddie, 83 ans, né à Hawaï en 1932. Il se rappelle très bien du matin de l’attaque de Pearl Harbor puisqu’il habitait non loin de là. Il nous raconte que sa première réaction à l’époque (il avait 9 ans) fut l’excitation ! Puis le soir, le black out ayant été instauré, la course avec son père pour acheter de quoi occulter leurs fenêtres. Blagues à part, il connaît très bien le musée et chaque pièce présentée. Il nous a ainsi présenté chaque avion par le biais technique (améliorations technologiques, nouveauté) mais aussi par la petite histoire. Ainsi le swamp ghost, un b17 repêché dans un marécage de nouvelle Guinée il y a quelques années après que l’équipage ne se soiyt écrasé faute de carburant après la bataille de Midway, ou maintes histoires de pilote courageux. Évidemment, le musée est très américain, guerrier et chauvin, mais nous avons passé un bon moment.
Une sieste plus tard, nous faisons un deuxième barbecue, avec la deuxième moitié de la viande de la veille. Miam !
20/07 : 
Nous nous levons à nouveau un peu tôt. Aujourd’hui il fait beau, alors direction la plage ! Nous arrivons après une bonne heure et demie de bus à la réserve marine de Hanauma Bay. Il s’agit d’un cratère effondré, protégeant une baie semi circulaire de la houle et des courants. Eaux transparente bleue turquoise, plage de sable blanc, arbres au bord.
Après avoir visionné la vidéo de prévention des dégradations du récif (et accessoirement des noyades accidentelles) nous louons masque et tuba et nous jetons à l’eau. Waouh. A 20m du bord, un régal pour les yeux. Les coraux sont tous cassés et il y a trop de houle pour s’éloigner plus, mais nous voyons poissons perroquets, poisson chèvre, poisson licorne, poisson chirurgien, demoiselles… Et même une tortue verte, de bonne taille, qui nage tranquillement sous nos yeux impassibles. Nous allons trois fois dans l’eau et nous réchauffons sur le sable entre. Résultat : émerveillement maximal pour tous les deux, et coup de soleil énorme pour MC (même un peu pour Minh !) qui a bien anticipé en mettant un t-shirt dans l’eau… Et à maintenant les fesses rouge tomate (sur fond de trace de maillot blanc) et aussi un coup de soleil sur sa marque de short et sur le ventre… Qui n’a pas vu le soleil depuis… Malte 2016 ! Ouch.
Nous grimpons ensuite sur le Diamond Head, un autre cratère qui marque grosso modo la limite est de la ville d’Honolulu. A environ 230m au dessus du niveau de la mer, nous contemplons le magnifique point de vue sur la mer, et sur l’urbanisation délirante.
Nous finissons la soirée par une balade dans un centre commercial et un petit repas posé.
21/07 :
Aujourd’hui encore, plage ! Cette fois nous nous dirigeons vers la côte ouest, réputée pour ses longues plages moins ventées que la côte est et nord (qui sont du côté du vent). Nous nous posons à Zablan Beach pour un pique nique, une sieste sous les arbres, une bonne heure de baignade à sauter dans les vagues et se rouler dans le sable, et une autre sieste. Tranquille !
 
Au final, ce passage à Hawaï ne nous laissera pas des souvenirs impérissables, nous avons l’impression que l’île d’Oahu avec sa grosse ville n’est pas le meilleur contact avec l’archipel, et qu’une voiture serait indispensable pour bien profiter de l’offre de rando notamment. Nous voulions couper le vol transpacifique (honnêtement toute autre île pacifique aurait rallongé de trop les vols) et faire une pause, l’objectif est atteint, mais visiter Hawaï prend plus que 5-6 jours !
Catégories : Récit du voyage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *